L’instinct partagé : au cœur de la nouvelle identité vibrante des vins du Languedoc

Quand “l’instinct partagé” devient le cœur de la nouvelle identité et signature de marque des vins du Languedoc, c’est une (belle) révolution pour le premier vignoble de France. Pourquoi ? Quels changements ? Quels atouts ? Voici l’histoire d’un vignoble qui bouscule (enfin) les codes du vin pour rentrer dans ceux de la vraie vie. #InstinctPartagé

Sommaire :

  • L’histoire de la révolution qualitative des AOC du Languedoc
  • “Vins du Languedoc, l’instinct partagé”, la nouvelle identité visuelle et signature de marque
  • Déploiement de la campagne de communication

L’histoire de la révolution qualitative des AOC du Languedoc

Jusque dans les années 1980, la majorité du vignoble languedocien est encore tournée vers la productivité. C’était le modèle gagnant, au détriment de la qualité. Mais une poignée d’irréductibles a l’intuition de se battre pour faire reconnaître leurs terroirs en AOC, gage de qualité et d’origine. Ce long combat, initié dans les années cinquante, notamment par Jules Milhau – économiste et homme politique – sera gagné en 1982 par Faugères, Saint-Chinian et en 1985 par Minervois, Corbières et les Coteaux du Languedoc, nommé à présent AOC Languedoc (à ne pas confondre, avec les AOC du Languedoc). Précisons que d’autres AOC du Languedoc existaient déjà, comme l’historique Fitou dès 1948.

Dans les années 1990, le Languedoc attire des néo-vignerons, d’origines très différentes. Ils achètent des vignes sur ces beaux terroirs à un prix accessible et créent les vins qu’ils aiment. C’est le début de l’époque où l’on commence à sortir des vins “parkers”. Parallèlement, les nouvelles générations des fils de vignerons – et de plus en plus de filles – reprennent les rênes des domaines familiaux. Formés et ayant découvert d’autres vignobles, ils font évoluer les pratiques paternelles. Ils quittent les caves coopératives et créent des caves particulières, s’intéressent à leur environnement et se tournent vers le bio. C’était avant les autres green labels comme Haute Valeur Environnemental (HVE) de la fin des années 2000.

Comme le souligne Miren de Lorgeril, Présidente du Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc (CIVL)*, “la dynamique qualitative du Languedoc est incontestable : en une génération, le travail de fond des vignerons et négociants dans leurs vignes, sur leurs cuvées comme sur leurs étiquettes, a positionné la région comme l’eldorado des vins français. Ce succès doit nous rendre plus exigeants, plus ambitieux, avec l’envie de mieux dire ce que nous sommes”. Elle précise : “les appellations du Languedoc, c’est 10 % du vignoble languedocien, une trentaine de milliers d’hectares, l’équivalent de la Bourgogne.

“Vins du Languedoc, l’instinct partagé”, la nouvelle identité visuelle et signature de marque

“Nous sommes revenus à la source. On n’a rien inventé. Beaucoup de choses ont été dites” pose Marion Danjou-Oury, la directrice marketing du CIVL. Dans les faits, c’est le fruit d’un long travail de concertation où producteurs et consommateurs ont réagi via des questionnaires et/ou des groupes de travail. “Il fallait juste arriver à exprimer tout cela” relate-t-elle lors de la présentation de cette nouvelle stratégie en avant-première à la presse le 8 juin 2021 au Château de l’Engarran.

L’ambition portée par les vigneronnes et vignerons du Languedoc est d’incarner la nouvelle scène viticole française. Celle qui suit son instinct et bouscule les codes du vin.

Leur mission ? Partager avec les consommateurs le plaisir intense et instinctif du vin. Et c’est une vraie révolution dans un monde du vin aux codes trop complexes.

Cette nouvelle identité du Languedoc s’affirme autour de quatre axes identitaires :

– son Énergie, ses énergies : celles de la terre, du soleil, du vent et des hommes

– sa Nature, à la source de tout, toujours authentique

– son Caractère : toujours fort, authentique, spontané,

– sa Liberté : car le Languedoc du vin se remet en question, entreprend, ouvre les possibles et bouscule les codes.

Déploiement de la campagne de communication

Vous n’en avez pas encore entendu parler ? C’est normal, car cette toute nouvelle campagne de communication a débuté en juin 2021 en France et sera lancée dès janvier 2022 à l’export. Les acteurs : les vigneronnes et vignerons des AOC Languedoc pris sur le vif, en action, dans des instantanés qui illustrent cinq valeurs fondamentales au cœur de la promesse des vins du Languedoc : spontanéité, force de caractère, énergie créatrice, engagement et dépassement, sens du plaisir. Tout ce qui définit la réalité de ces vins.

Le tout est relayé sur les réseaux sociaux, via un (futur) site internet, un film de marque et une autre idée géniale où les cavistes doivent répondre instinctivement à deux questions, comme : quelle cuvée du Languedoc vous proposeriez à Coluche sur une barque de pêche ? La réponse est à découvrir sur les réseaux sociaux #InstincPartagé. Ou ici 🙂 La cuvée Pompadour de la cave Embres et Castelmaure. Comme le disait William Shakespeare : “C’est une chose merveilleuse que l’instinct”.

Anne Schoendoerffer

*Le Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc fédère 20 AOP du Languedoc. Ce vignoble rassemble plus de 1 600 entreprises (caves particulières, négociants et caves coopératives). En 2020, les AOP du Languedoc ont produit près de 150 millions de bouteilles, pour un chiffre d’affaires de 550 millions d’€. Les vins sont majoritairement rouges (60%), avec une croissance forte des vins rosés (20%) qui sont aujourd’hui produits dans les mêmes proportions que les vins blancs (20%). Plus de 30% des vins sont exportés, principalement vers les USA, le Royaume-Uni, la Chine, la Belgique, l’Allemagne et le Canada.